FAQ

Pourquoi La Poudre et le Sabre n’utilise pas un système de budget pour établir une liste d’armée ?

Pour des raisons de simplification.  Nous pensons que les joueurs devraient employer deux armées ayant le même nombre d’unités et des niveaux d’expérience similaire dans un premier temps. Libre à eux par la suite d’augmenter le nombre d’unités d’un camp et de compenser l’autre camp en lui accordant des unités ayant une niveau d’expérience plus élevé.

Pourquoi les règles n’imposent pas des cibles obligatoires lors des tirs d’artillerie et d’infanterie ?

Afin d’éviter que les joueurs emploient des unités de « sacrifice » en première ligne pour protéger les unités situées derrière.

Pourquoi les résultats des tirs d’infanterie en ligne sont-ils si dévastateur ?

Plusieurs témoignages sur des batailles telles que Maida (4 juillet 1806) ou Barrosa (5 mars 1811) indiquent clairement le résultat dévastateur de la ligne anglaise sur des colonnes d’attaque françaises après 2 à 3 volleys ; lapse de temps correspondant à un tour de jeu dans les règles. Nous souhaitions que les règles reflètent cette historicité.

Pourquoi une unité ne peut-elle pas changer de formation dans un Terrain Difficile ?

Afin d’éviter aux petits joueurs malins de déplacer rapidement mais de façon  irréaliste leurs unités : une unité en colonne d’attaque près d’un bois passe en ligne en se disposant de part en part du bois en un seul tour. Au tour suivant, il se reforme en colonne de l’autre coté du bois réalisant un mouvement en 2 tours qui aurait dû lui demander 3 à 4 tours, voire plus…!

Pourquoi permette le mouvement tactique ?

Certains généraux avaient ce « petit plus » qui leur permettaient de demander un effort supplémentaire à leurs hommes tel que des marches forcées vers une partie tactique du champ de bataille. Ceci est surtout employé en début de partie et apporte du suspense supplémentaire. Les unités sont tenues néanmoins à se maintenir en dehors de toutes zones de charge et de tir ennemies tout au cours de ce type de mouvement.

Pourquoi les unités les plus lentes se déplacent-elles en premier lors de la phase de mouvement ?

Afin que les unités les plus rapides aient plus de possibilité de mouvement que les plus lentes. Cela évite par exemple des cas non historiques tels qu’une unité de cavalerie qui se déplace proche d’une unité d’infanterie adverse afin de l’attaquer au prochain tour et que cette dernière change de formation en ligne afin de tirer et détruire son adversaire avant qu’il ait pu effectuer son attaque.

Pourquoi arrêter un jeu lorsqu’un joueur atteint le quadruple de points de victoire par rapport à son adversaire ?

Afin d’empêcher des jeux clairement perdus de se prolonger indéfiniment avec le joueur perdant qui déplace ses unités en rond sur la table en évitant les combats. Cela oblige aussi les joueurs de changer leurs plans initiaux temporairement en fonction des circonstances défavorables rencontrées au cours du jeu.

Pourquoi permettre aux changements de formation de se réaliser à tout moment au cours de la phase de mouvement ?

Pour être plus proche de la réalité.

Pourquoi les généraux se déplacent-ils deux fois par tour ?

Afin de créer une incertitude sur leurs intentions : sont-ils avec une unité pour lui apporter un bonus pour le combat  du tour suivant ou pour rallier l’unité ?

Quelle est la meilleure option à prendre dans la création des unités de cavalerie de reconnaissance  dans le jeu stratégique ?

Elles sont constituées à partir des unités de cavalerie légère présentes dans votre armée. Soit vous les créez peu nombreuses mais puissantes afin qu’elles puissent s’imposer dans les rencontres d’escarmouches, soit vous créez une multitude de petites unités qui se replieront en cas de contact mais seront beaucoup plus capables de « couvrir le terrain » et obtenir des informations sur l’armée adverse.

Dans les règles optionnelles stratégiques, pourquoi une unité non approvisionnée devient-elle désorganisée ? N’aurait-il pas été plus simple de réduire son nombre de 5% pour chaque jour de non ravitaillement ?

Il est compliqué de tenir compte du pourcentage de troupes perdu chaque jour pour non ravitaillement. Il est plus simple qu’une unité devienne désorganisée et qu’elle le reste pendant la durée de la bataille à venir si elle n’est pas ravitaillée avant.